Crossfit

  • Nicolas Gilson, entre travaux et la pratique de yoga

    Moi et Nicolas, nous parlons des travaux ici à Recentrez-vous et de yoga.

    Raquel Devillé : Aujourd’hui, on a avec nous, Nicolas Gilson. Alors, Nicolas, il est un mannequin donc c’est un monsieur très beau et aussi il a une entreprise de construction donc il a repris il y a quelques années l’entreprise de construction qui s’appelle Yves Gavroy, ici à Virton. Et il est ici en fait parce que c’est lui qui a fait tout les travaux de remodulation du bâtiment de Recentrez-vous. Et donc, il vient aussi pratiquer avec moi donc, je suis super contente du résultat des travaux, ça a comme même contribué pour mon bien-être dans le sens où tout était prêt à l’heure. Quelque chose qu’on ne s’attend pas quand on fait des rénovations de maison, on sait toujours que c’est en retard, mais avec Nicolas ça a été en fait le jour que je devais ouvrir, tu as été parfait, tu as été prêt et j’ai ouvert sans problème. Et alors, disons que l’entreprise de Nicolas a contribué pour mon bien-être dans le sens où ça a comme même laissé assez calme pour pouvoir développer mon projet, ici à Recentrez-vous. Donc, Nicolas, en plus d’être mannequin et d’avoir une entreprise de construction, il fait aussi du yoga et des autres pratiques et il va nous parler un petit peu de ça aujourd’hui. Alors, bonjour Nicolas!

    Nicolas Gilson : Bonjour Raquel !

    Raquel Devillé : Alors raconte- moi un petit peu en fait, parce que quand tu es venu ici pour faire les travaux de rénovation on a eu des moments de grand stress et quelque chose que j’ai remarqué chez toi, c’est que tu restes toujours très zen, tu es toujours calme et cool. Et même dans les moments de stress où que ça déconne parce que ça déconne toujours à un moment donné quand on fait des travaux parce que ça fait partie. Tu es toujours calme et toujours zen. Et en fait ça marche bien, tu fais comment?

    Comment tu arrives à être si calme?

    Nicolas Gilson : Alors, bon premièrement, effectivement ça fait partie aussi du travail. Je pense que je sais déjà à l’avance que tous mes clients vont être stressés lors de rénovation, de nouvelles constructions. Et on essaie justement de temporiser cette pression. Maintenant, comment est-ce que moi je fais ? Et bien, je pense que j’ai déjà ça en moi. Après, effectivement le fait de pouvoir justement instaurer un peu toute mon énergie dans des pratiques sportives ainsi que le yoga, je pense que ça m’aide à bien garder mon calme et à faire en sorte que tout soit bien maîtrisé autour de moi.

    Raquel Devillé : Et alors tu fais quoi comme pratique sportive? Du yoga et quoi encore?

    Nicolas Gilson : Yoga, Ashtanga, fitness, je fais essentiellement donc oui, des pratiques de fitness. Après, je suis un peu touche-à-tout donc j’ai fait du tennis de table. J’ai un peu moins le temps pour l’instant de pratiquer à cause de mon travail, mais je fais essentiellement du fitness et un peu de box. Et voilà, c’est un peu ça.

    Raquel Devillé : Et le crossfit? Tu as arrêté aussi?

    Nicolas Gilson : Le crossfit, j’en ai fait, disons que j’en ai fait à Bruxelles. Dans la province de Luxembourg, on n’est pas vraiment très…, malheureusement il n’y a pas beaucoup de club qui propose en fait cette pratique. C’est quelque chose qui m’a vraiment intéressé, pour laquelle j’avais vraiment accroché, c’est quelque chose de très dur, très intense et c’est vrai qu’effectivement je regrette de ne pas pouvoir pratiquer ici le crossfit. 

    Raquel Devillé : Ok! et alors le yoga que tu viens pratiquer avec moi en fait… Nicolas, il pratique du yoga avec moi, mais c’est dans une logique un petit peu différente, c’est des cours un petit peu privé, vraiment adapté à ses besoins en tant que pratiquant. Donc, ce n’est pas vraiment de l’Ashtanga, c’est fort inspiré de l’Ashtanga parce que Nicolas, il veut une pratiquent un petit peu plus dynamique. Il a des cours plus ou moins privés avec moi. Donc, comment ça se passe Nicolas? Raconte nous un petit peu.

    Nicolas Gilson : Alors ce que j’aime chez toi c’est que je pense déjà que tu arrives à comprendre ce que l’on désire et tu arrives à pousser en fait que ce soit mon corps ou mon esprit jusqu’à certaines limites. Qui fait que j’arrive vraiment à me sentir bien et a vraiment comment dire, à progresser en tout cas au niveau de la force et de la souplesse et spirituellement parlant parce que je pense que l’Ashtanga c’est quelque chose qui allie un peu à tout, à la physique et bien sûr l’état d’esprit et à de la résistance, je ne dirai pas la douleur parce que bon, on ne peut pas résister à la douleur mais…

    Raquel Devillé : Mais bon, ce n’est pas qu’on a si mal que ça non plus. Voilà! C’est la douleur d’étirement.

    Nicolas Gilson : Voilà, c’est ça! disons que voilà, pour ceux qui ne connaissent pas l’Ashtanga effectivement c’est comme même déjà quelque chose…

    C’est un yoga énergétique poussé donc c’est comme même très physique…ce n’est pas donné à tout le monde en tout cas. 

    Raquel Devillé : Moi, quand j’ai commencé à faire de l’Ashtanga, au début, quand on était encore au salutation au soleil, moi j’avais envie de pleurer tellement je sentais que… Mais pourquoi je suis ici? Après avec le temps, j’ai commencé vraiment a adoré cette pratique et j’adore et parfois ça manque en fait de pratiquer plus souvent parce qu’on donne des cours après on ne pratique pas tant que ça en fait. Et voilà, et donc au niveau souplesse, tu sens aussi une différence avec les tous les étirements qu’on fait, les plus spécifiques pour toi?

    Nicolas Gilson : Oui, bien sûr! C’est que du positif. J’ai eu l’occasion en fait lors de mon petit passage en tant que mannequin, j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs personnes qui avaient un âge avancé on va dire et quand je voyais comment ils se comportaient. En tout cas ils étaient en très bonne santé et j’ai bien compris qu’en fait ce qui était important c’était pas nécessairement la force, c’était surtout la souplesse.

    Raquel Devillé : Oui! ça change la vie de tous les jours, non?

    Nicolas Gilson : C’est ce qui permet en fait de bouger, de bouger plus longtemps. Donc, je mets bien un point là-dessus et effectivement, je suis très content des résultats en tout cas que j’ai avec toi.

    Raquel Devillé : Ok! Merci beaucoup Nicolas. Donc, merci beaucoup de tes commentaires très très positif sur mon travail avec toi et aussi merci beaucoup de d’être ici au podcast Soyez Bien Ici. Est-ce-que tu veux ajouter quelque chose que j’aurai par exemple oublié de demander? 

    Nicolas Gilson : Je vais juste ajouter le fait que j’encourage tout le monde à venir pratiquer du yoga avec Raquel. C’est un très bon professeur, elle est à l’écoute et je pense que voilà vous prendrez un plaisir en tout cas à venir ici.

    Raquel Devillé : Ohh la la! Merci beaucoup Nicolas, voilà donc je te remercie encore une fois et je remercie tout le monde de nous avoir écouté, de nous avoir choisi en tant que podcast, d’être ici sur Soyez Bien Ici de Recentrez-vous. Je vous souhaite une superbe belle journée et à la semaine prochaine. Au revoir.

    Nicolas Gilson : À bientôt!

    En savoir plus