La cellulite – partie 1

Qu’est ce que la Cellulite ?

La cellulite n’est en réalité qu’un amas de cellules adipeuses (cellules graisseuses) classiques, mais dont les capacités de stockage sont saturées. Elles vont ainsi bloquer la circulation des liquides, et notamment la lymphe dont l’un des rôles est de transporter les toxines vers les organes aptes à les traiter. Les toxines ne pouvant plus être évacuées, elles vont alors s’accumuler et créer une inflammation dans les zones concernées.  Cela va renforcer le gonflement déjà ressenti à cause de la mauvaise circulation. L’une des autres conséquences désagréables est esthétique : la peau, comprimée elle aussi par ce phénomène inflammatoire, perd de son élasticité. Elle adopte alors ce fameux aspect de peau d’orange caractéristique de la présence de cellulite. Ce que l’on voit à l’extérieur n’est donc que le reflet des désordres intérieurs…

Reconnaitre :

  • Des amas graisseux sous la peau qui lui donnent l’apparence d’une peau d’orange. Habituellement, la cellulite apparaît à l’arrière des cuisses, sur les fesses, sur le ventre, sur la nuque, en haut des bras, ou sur la face interne des genoux.
  • Une sensation de constriction et de lourdeur dans les régions atteintes.
  • Une sensibilité à la palpation ou à la pression, durant un massage par exemple.
  • Parfois, des crampes dans les jambes.

Personnes à risque :

  • Les femmes sont plus touchées que les hommes. Les hormones féminines, les oestrogènes et la prolactine (durant la grossesse), contribueraient à la cellulite. La puberté, la grossesse, l’allaitement, les menstruations et un traitement aux oestrogènes en sont souvent des éléments déclencheurs. Ces hormones stimulent l’accumulation des graisses et rendent le tissu conjonctif moins souple. Par ailleurs, le corps de la femme est plus sensible à la cellulite, parce qu’il contient 2 fois plus de cellules adipeuses que l’organisme masculin. Soulignons aussi que la peau des hommes est plus épaisse et que leurs cellules graisseuses sont plus petites et plus serrées.
  • Les femmes dont les mères ont eu une peau fortement marquée par la cellulite courent plus de risque d’être atteintes à leur tour.

Facteurs de risque :

  • L’alimentation. Un apport excessif en sel, une diète riche en glucides (sucres), en lipides (gras) et pauvre en fibres alimentaires risquent de contribuer à la cellulite.
  • Le manque d’exercice physique. La sédentarité contribue à aggraver la cellulite. Les muscles des jambes exercent un effet de pompe pour aider le sang à circuler dans les veines. Une masse musculaire peu développée tend donc à ralentir la circulation du sang dans les veines des jambes (appelée « retour veineux »).
  • Le tabagisme. La nicotine altère la circulation du sang dans les petits vaisseaux sanguins et diminue l’oxygénation des tissus.
  • La prise de contraceptifs oraux ou de certains médicaments, dont les oestrogènes, les antihistaminiques et les corticostéroïdes

Le poids a-t-il une influence sur la cellulite? Il semble que la cellulite se retrouve autant chez les femmes minces que chez celles qui sont en surpoids. La prise de poids ne serait pas à l’origine de la cellulite, affirment les experts. Cependant, elle pourrait la rendre plus apparente.

Peut-on prévenir ? Il est généralement impossible de prévenir la cellulite, puisque des facteurs héréditaires et biologiques entrent souvent en ligne de compte. L’exercice physique régulier et une alimentation saine permettent de maintenir le plus longtemps possible un bon tonus de la peau et une bonne circulation sanguine.

En cas de cellulite aux fesses ou sur les jambes, pour ne pas l’aggraver, attention à tout ce qui entrave le retour du sang des jambes vers le coeur. Mesures pour prévenir l’aggravation :

  • Porter des vêtements suffisamment amples. S’ils serrent trop les jambes ou la taille, le sang remonte plus difficilement vers le coeur par les veines.
  • Varier la posture. Éviter de rester de longues périodes dans une position statique, debout ou assise.
  • Éviter la chaleur. La chaleur dilate les veines, tandis que le froid les tonifie. À éviter : les douches et les bains très chauds pris régulièrement.
  • Porter des chaussures à talons plats. Les chaussures à talons plats font davantage travailler les muscles des mollets et aident par conséquent les veines à faire leur travail.

Traitements :

Il n’existe pas de traitement qui puisse éliminer la cellulite. Les experts recommandent d’agir sur plusieurs fronts à la fois afin d’obtenir le plus d’effet possible sur la cellulite. Quelques changements dans l’alimentation et une pratique accrue d’activités physiques sont les premières mesures à envisager.

Le marché anticellulite propose une panoplie de produits et d’interventions souvent coûteux, qui peuvent améliorer l’apparence de la cellulite de façon temporaire seulement. 

Il s’agit de crèmes, de gels, de massages vigoureux à l’aide d’appareils, de traitements au laser, par radiofréquences ou par ultrasons et d’injections de substances dans la couche superficielle de la peau ou un peu plus en profondeur. La chirurgie peut aussi estomper la cellulite.

  • Les crèmes et gels (rappel : la peau est hermétique) :

Une crème amincissante digne de ce nom contient forcément de la caféine, et parfois d’autres actifs censés améliorer la tonicité de la peau. 

Concernant cette dernière allégation , il faudrait plusieurs mois d’application régulière et une évaluation par échographie cutanée ou biopsie pour voir une différence, avec une traduction clinique souvent pauvre. 

En revanche, avec la caféine en application percutanée, il est relativement rapide d’arriver à perdre un peu de tour de cuisses, pour la simple raison que cette substance draine l’eau accumulée superficiellement dans les tissus. 

Les premières ravies seront les femmes ayant une mauvaise circulation veineuse ou lymphatique des membres inférieurs, une tendance à gonfler avec les variations hormonales du cycle menstruel, une cellulite hydrique.

En gros, celles qui font de la « rétention d’eau » seront transitoirement améliorées.

En revanche, il ne faut pas compter sur une action au niveau de la graisse, trop profonde pour être atteinte par la crème (à supposer d’ailleurs que les molécules actives soient assez petites pour franchir la barrière cutanée…). 

Il n’y a donc aucune possibilité de traiter la cellulite (ces amas graisseux cloisonnés chez la femme) par des crèmes !

Alors, que peut-on attendre d’une crème dite « amincissante » ? Un drainage temporaire de l’eau des cuisses, et aucune amélioration de la cellulite pour faire simple.

Recentrez-vous
  • Drainage lymphatique manuel. Il s’agit d’une technique de massage basée sur des mouvements effectués le plus souvent par un masseur kinésithérapeute ou une esthéticienne stimulant le retour lymphatique, captant le liquide interstitiel entre les lobules graisseux et réduisant donc la composante lymphatique de l’œdème . Cette technique a démontré une efficacité à l’aide d’images tridimensionnelles échographiques, mais les résultats observés ne sont pas permanents. Il faut donc renouveler régulièrement les drainages en association avec les autres soins pour obtenir un résultat durable.
  • Le Vinali. Soin de la peau et protection très large, 3 composants principaux :
  • L’extrait de pépins de raisin: 

–  Aide à soutenir la santé cardiovasculaire

–  Favorise la santé du cerveau, de la peau et des yeux.

–  L’un des rares antioxydants qui peut pénétrer dans la barrière hémato-encéphalique et fourni une protection antioxydante au cerveau et aux tissus nerveux.

  • Vitamine C :

– Elle est crucial pour la formation et le maintien du collagène, la base du tissu conjonctif trouvé dans la peau, les ligaments, le cartilage, les disques vertébraux, les doublures des articulations, les murs capillaire, les os et les dents

– Elle est essentielle pour la cicatrisation des plaies et pour la réparation et l’entretien des os et des dents saines.

– Supporte les glandes surrénales pour stimuler l’immunité et aide à produire de l’énergie.

  1. Cerise Acérola : 

– Fournit et soutien nutritionnel au système immunitaire.

– Protège contre les dégâts des radicaux libres avec ses capacités antioxydants

– Favorise le développement tissulaire et aide à la production de collagène

Bon à savoir avant d’entreprendre un traitement :

  • Aucune des méthodes offertes sur le marché ne peut promettre d’éliminer la cellulite. Au mieux, on observe une amélioration temporaire de l’apparence de la cellulite.
  • Certaines personnes répondent mieux que d’autres aux traitements. Il est très difficile de s’avancer sur leur efficacité pour un individu en particulier. Il arrive que la cellulite ne s’améliore pas à la suite des traitements.
  • Peu de temps après l’arrêt des traitements, leurs bénéfices s’atténuent . Il faut les poursuivre pour obtenir un effet durable.
  • Les traitements qui recourent aux ondes, au laser ou à des injections peuvent avoir des effets indésirables rares, mais difficiles à corriger, comme des cicatrices ou un brunissement de la peau.